sos ostéopathe

sos ostéopathe

 

SOS ostéopathe/Urgence ostéopathe

L’ostéopathie est une médecine douce qui se repose sur un ensemble d’interventions manuelles spécifiques permettant de soulager un certain nombre de douleurs. Caractérisée par un blocage ou une perte de mobilité, cette douleur dite aiguë ou fonctionnelle correspond à une altération de la fonction d’une articulation, d’un muscle, d’un ligament ou même d’un organe. Face à une douleur aiguë, il est important qu’une prise en charge rapide soit réalisée par un professionnel tel qu’un ostéopathe ; d’où l’importance de recourir au service d’un SOS ostéopathe. En général, un service d’urgence ostéopathe est une unité fonctionnelle ouverte 24/7. Il est composé d’ostéopathes professionnels prêts à intervenir à tout instant pour une prise en charge rapide des urgences fonctionnelles. Le service est organisé de telle sorte que souvent il est possible de prendre un rendez-vous en ligne.

Douleur fonctionnelle-urgence fonctionnelle

La douleur se manifeste par une impotence qui empêche la poursuite d’une activité. En ostéopathie, les urgences liées à ces douleurs ou troubles sont désignées par l’expression « urgences fonctionnelles ». Cette appellation permet de ne pas les confondre avec les urgences dites organiques ou médicales (fracture, infarctus, AVC, colique néphrétique, etc..). De façon générale, divers signes ou symptômes permettent d’identifier une urgence fonctionnelle. Il s’agit entre autres de troubles fonctionnels divers comme la migraine, les vertiges, une perte de l’amplitude du mouvement, une douleur localisée au repos ou à l’effort…
Dans un service d’urgence Ostéopathe, le praticien, par le biais d’une prise en charge globale, détermine la source des douleurs et y remédie avec un ensemble de techniques manuelles non douloureuses. Après une première intervention, le SOS ostéopathe peut orienter le patient vers un médecin si le cas ne relève pas de ses compétences.

SOS Ostéopathe : Quels sont les cas pris en charge ?

Dans tous les cas, l’ostéopathe offre exclusivement des soins basés sur une manipulation manuelle. Il ne peut en aucun cas procéder à des soins chirurgicaux. Il n’est pas compétent pour guérir seul certaines pathologies lourdes et/ou inflammatoires, héréditaires ou génétiques. C’est la raison pour laquelle il intervient parfois en complémentarité avec un traitement médicamenteux, afin de soulager certains troubles liés à une maladie. De façon générale, un SOS ostéopathe est confronté aux cas suivants :

  • Les troubles musculo-squelettiques ;
  • Les troubles du système neuro-végétatif : angoisse, nervosité, stress, spasmophilie, fatigue chronique, trouble du sommeil, fatigue ;
  • Les troubles digestifs : digestion difficile, ballonnements, constipation, RGO (reflux gastro-œsophagien) ;
  • Les douleurs : cervicalgie, dorsalgie, lombalgie, épaule, hanche, mal de dos, hypercyphose, hyperlordose, hernie, protrusion, arthrose, tendinite, entorse ;
  • Les troubles neurologiques : Névralgie, sciatique, cruralgie, syndrome du canal carpien ;
  • Les troubles ORL : migraines, vertiges bénins, acouphènes, pertes d’équilibre ;
  • Les séquelles et traumatismes divers : chutes, accidents et chocs.

 

Urgence ostéopathe : Comment se passe une prise en charge ostéopathique ?

Une prise en charge par un SOS ostéopathe se déroule en trois étapes. Dans un premier temps, le patient exprime le motif de sa consultation et donne son dossier médical, ses radios, scanner ou I.R.M au cas où il en possède. Ensuite, le thérapeute fait subir au patient une interrogation ciblée qui lui permet de déterminer l’origine du problème, de savoir quel traitement prescrire et d’exclure par la même occasion toute(s) pathologie(s) ne relevant pas de son ressort.
La seconde étape est celle de l’analyse et du diagnostic. Le SOS Ostéopathe fait passer un certain nombre de tests au patient en lui demandant par exemple de faire des mouvements, de rester immobile, sur une jambe ou assis. C’est à lui de définir les tests les plus appropriés qui vont lui permettre de déterminer l’origine du mal.
La dernière partie correspond à l’étape du traitement proprement dit. De nombreuses techniques peuvent être utilisées dans un traitement ostéopathique. Une, très connue, consiste à libérer instantanément les articulations grâce à un petit « craquement » non douloureux. Cette méthode correspond à la libération d’une bulle d’azote au sein de l’articulation. Elle nécessite le savoir-faire d’un bon thérapeute et peut se révéler très efficace dans de nombreuses situations.
Toutefois, un SOS ostéopathe doit être capable de s’adapter à toutes les demandes qui relèvent de sa compétence. Si un patient n’est pas à l’aise avec certaines manipulations, il doit être en mesure de lui proposer d’autres solutions de traitement tout aussi efficaces.